L’Art typographique d’Henry van der Velde – Design museum Gent





Design museum Gent



L’Art typographique d’Henry van der Velde
Entre art nouveau et Nieuwe Zakelijkheid
21 mars > 1 juin 2009






Vers 1900, Henry van de Velde était considéré comme étant un artiste qui exerçait une influence incomparable sur sa génération qui, non seulement, put vivre le début d’un nouveau siècle, mais aussi le début d’une nouvelle ère.


Henry van de Velde



Friedrich Nietzsche “Ecce Homo”
Insel-Verlag, Leipzig
Flyleaves
1908
© John Dieter Brinks


Au début du 20ème siècle, tous les Européens qui s’intéressaient à l’art parcouraient du regard, soit plein d’enthousiasme, soit plein de scepticisme, l’œuvre d’un homme qui, comme personne d’autre, semblait être destiné à ouvrir les portes à l’esthétique d’une “Ere Moderne”: Henry van de Velde. Il se considérait comme étant l’apôtre de ce nouveau mouvement, et une de ses premières revendications consistait à demander d’élargir l’interprétation du concept “art” de façon à y inclure les “arts décoratifs” qui avaient été tant négligés jusque-là. C’est ainsi que Van de Velde devint le plus éminent designer de son époque.

L’influence de Van de Velde était sans pareille, premièrement parce que son œuvre était tellement variée. Il a conçu des meubles et des œuvres architecturales, du papier peint et des soies, de l’argenterie, de la porcelaine et des couverts. Deuxièmement, parce qu’il était non seulement particulièrement créatif en pratique mais aussi sur le plan de la théorie d’un Nouveau Style qui allait au-delà de l’Art Nouveau. Enfin, il peut être considéré comme étant un des premiers Européens : il est né en Belgique, il a travaillé pendant plusieurs décennies tant en Allemagne qu’en Belgique, ensuite durant plusieurs années aux Pays-Bas et en Suisse, et l’on retrouve des exemples de son architecture dans toute l’Europe, de la Belgique aux Etats Baltes.

Depuis la mort de Van de Velde en 1957, son œuvre a été présentée dans d’innombrables expositions. Toutefois, aucune exposition n’a jamais mis l’accent sur une des réalisations les plus importantes de Van de Velde : son art dans le domaine de la création de livres, des reliures et de la typographie.

L’ exposition L’art typographique d’Henry Van de Velde. Entre art nouveau et Nieuwe Zakelijkheid tente de combler cette lacune. A cet effet, elle suit les propres convictions et idées de Van de Velde : à ses yeux, le livre était tant du pain quotidien culturel (fournisseur d’une dose quotidienne de culture) qu’un monument de la pensée. Lorsqu’en 1892, il arrêta la peinture parce qu’à son avis ses tableaux ne plairaient qu’à très peu de monde, son intention était de s’orienter vers la création de livres en guise d’alternative pour ravir de nombreuses personnes.


Henry van de Velde



Henry van de Velde “Vom neuen Stil – Der Laienpredigten II. Teil”
Book binding
Insel-Verlag, Leipzig
1907
© John Dieter Brinks



Friedrich Nietzsche “Also sprach Zarathustra”
Insel-Verlag, Leipzig
Book binding
1908
© John Dieter Brinks



Friedrich Nietzsche ““Dionysos Dithyramben””
Insel-Verlag, Leipzig
Flyleaf
1914
© John Dieter Brinks


L’exposition a été planifiée et organisée par John Dieter Brinks, Laubach, qui a déjà organisé des expositions internationales sur la maison d’édition Insel Verlag en 1999/2000 et sur les éditions Cranach Presse en 2004/2005 en Europe et aux Etats-Unis. L’exposition trouve son inspiration dans la conviction que la genèse de l’art de Van de Velde peut être illustrée au mieux sur l’espace limité des couvertures des livres qu’il a créées sur une période de cinq décennies. C’est pourquoi, l’exposition se concentrera sur le développement de l’art de Van de Velde, de l’ “ornement” à la “ligne”, autrement dit de l’influence exercée par l’Art Nouveau sur son œuvre à la création du Nouveau Style spécifique qu’il avait en tête, malgré le fait qu’il fut influencé par le fonctionnalisme des années ‘20. L’exposition a non seulement pour but de présenter de superbes reliures et une typographie exquise mais aussi de faire découvrir la genèse de l’art de Van de Velde en montrant des croquis, des épreuves et des alternatives.

L’exposition s’est d’abord tenue au Musée Meermanno-Westreenianum à La Haye en automne 2007, et se tiendra, après son passage à Gand, au Bröhan Museum, Berlin, de juin à août 2009.


L’exposition s’accompagne d’une étude largement illustrée de l’art livresque de Van de Velde par John Dieter Brinks. Cette étude souligne tant les aspects scientifiques qu’esthétiques et a été publiée en décembre 2007. L’ouvrage de John Dieter Brinks sur les éditions Cranach Presse du comte Harry Kessler fut couronné en 2003 Plus beau livre scientifique allemand de l’année et reçut deux autres prix nationaux et internationaux.





Links





Stampfli & Turci – Art Dealers


Disclaimer & Copyright





~ by Stampfli & Turci on April 15, 2009.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: