Kees Van Dongen à l’affiche du Musée des beaux-arts de Montréal





Musée des beaux-arts de Montréal

Kees Van Dongen
Un fauve en ville
Exposition : 22 janvier > 19 avril 2009




Organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal et le Nouveau Musée national de Monaco, cette première rétrospective majeure de l’œuvre de Kees Van Dongen 1877-1968 en Amérique du Nord, sera présentée du 22 janvier au 19 avril 2009.


Kees Van Dongen

image20_kvd_mbam_copyrighted1


Kees Van Dongen [1877 – 1968]
La Femme au canapé
Vers 1930
Huile sur toile
89,2 x 166,8 cm
Musée des beaux-arts de Montréal
Don du Dr Max Stern
Photo MBAM / Jean-François Brière
© Succession Kees Van Dongen / SODRAC[2008]



Elle regroupera quelque 200 œuvres, plus d’une centaine de tableaux ainsi qu’une quarantaine de rares dessins, des estampes et autres documents d’archives et photographiques, et pour la première fois une douzaine de céramiques fauves. De l’anarchiste du tournant du siècle jusqu’au « peintre des névroses élégantes de l’entre-deux-guerres, c’est l’œuvre d’un moraliste qui sera ici mis en avant, l’observateur d’une société des bas-fonds aux demi-mondaines de l’ « époque cocktail ».

L’exposition Kees Van Dongen confirmera la place déterminante occupée par Van Dongen au début du XXe siècle et son rôle unique comme portraitiste parmi les peintres fauves. L’exposition veut rétablir la place d’un fauve oublié en Amérique du Nord. Son art caustique, urbain, scandaleux, diffère du fauvisme de paysage qui y est habituellement considéré. Ses œuvres, éclatantes et impudiques, comparées à de « prodigieuses débauches de lumière, de chaleur et de couleur », témoignent de l’affirmation de son propre style dans l’art moderne, aux côtés de ses compagnons Matisse et Picasso.

À la lumière de nouvelles recherches, et d’œuvres jusqu’à maintenant peu connues, la carrière de l’artiste sera retracée depuis ses débuts en Hollande, puis son installation à Paris, sa participation au fameux Salon d’automne en 1905, qui établit le fauvisme comme une nouvelle voie de l’art moderne. Des tableaux saisissants représentant des nus et des figures féminines vêtues avec coquetterie, qui conservent la somptueuse palette et le riche empâtement de ses œuvres fauves, seront étudiés sous l’angle des thèmes de l’exotisme, des spectacles et de l’orientalisme. L’exposition comprendra également un groupe important de grands portraits chics des plus célèbres personnalités de l’époque des années folles illustrant sa période de maturité. L’exposition, présentée à Monaco puis à Montréal, ira ensuite à Barcelone, au musée Picasso.


    Des œuvres majeures

La présentation montréalaise de l’exposition montrera pour la première en sol américain l’ensemble exceptionnel d’œuvres de Van Dongen récemment acquis par le Nouveau Musée national de Monaco, telles que la magistrale Chimère pie 1895-1907 et les Lutteuses de Tabarin 1907-1908, une œuvre-manifeste qui n’avait pas été montrée depuis plus de cinquante ans, ou Le tango de l’archange 1922-1935. Le Musée national d’art moderne, Centre Pompidou, ainsi que le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, ont concédé pour cette occasion des prêts nombreux et exceptionnels, tels le célèbre Tableau qui avait fait scandale en 1913 ou l’Autoportrait en Neptune 1922. De nombreuses collections publiques ou privées d’Europe et d’ailleurs, ont également collaboré avec des prêts importants et nombreux, en particulier de la famille Nahmad. La présentation montréalaise de l’exposition s’est aussi attachée à montrer des œuvres provenant de collections américaines.


Kees Van Dongen

image3_kvd_mbam_copyrighted1


Kees Van Dongen [1877 – 1968]
La Chimère pie
1895 – 1907
Huile sur toile
201 x 293,3
Nouveau Musée National de Monaco
© Succession Kees Van Dongen / SODRAC[2008]

image15_kvd_mbam_copyrighted1


Kees Van Dongen [1877 – 1968]
Les Lutteuses ou Lutteuses de Tabarin
1907 – 1908
Huile sur toile
105,5 x 164 cm
Nouveau Musée National de Monaco
Photo Marcel Loli
© Succession Kees Van Dongen / SODRAC[2008]

image_9_kvd_mbam_copyrighted1


Kees Van Dongen [1877 – 1968]
Tango ou Le Tango de l’archange
1922 – 1935
Huile sur toile
196 x 197
Coll. Nouveau Musée National de Monaco
© Succession Kees Van Dongen / SODRAC[2008]


    Les thèmes de l’exposition

Les thèmes de l’exposition offriront aux visiteurs l’opportunité de découvrir une production artistique riche et variée en suivant le parcours de l’artiste, de Rotterdam à Paris où il participe pleinement à l’avant-garde du début du XXe siècle. Du nord au sud : « Paris m’attirait comme un phare » 1885-1904, où l’on découvre les premières œuvres de Van Dongen, de sa passion pour Rembrandt aux peintures néo-impressionnistes ; Van Dongen illustrateur et anarchiste 1895-1904, où se révèle la place essentielle du jeune hollandais défendu par Félix Fénéon, occupée par le dessin dans son art ; Van Dongen : « le Kropotkine du Bateau-Lavoir » 1904-1912, lorsque le style du peintre évolue au contact des artistes de l’avant-garde Matisse et Picasso, sa notoriété à la suite de sa participation au fameux Salon d’automne de 1905, et son intérêt particulier comme peintre fauve pour le portrait, le monde urbain des cabarets, des spectacles forains, son obsession pour la femme; Exotisme et orientalisme 1910-1917, où l’inspiration suscitée chez le peintre par des séjours en Espagne, au Maroc et en Égypte, le mène à créer de nouvelles harmonies de couleurs et à explorer une nouvelle pureté de formes ; L’atelier du peintre : « le moraliste des Salons » 1914-1930, période au cours de laquelle Van Dongen, désormais célèbre, fait partie du Tout-Paris mondain, et « du tout ce que vous voudrez » des années folles. Ses portraits qui constituent la chronique de la société de cette époque ; enfin quelques Paysages années 1950 terminent ce parcours et reviennent sur la fortune critique du peintre avec documents d’archives et photographiques à l’appui.


    Le catalogue

Un livre, plutôt qu’un catalogue, abondamment illustré, est publié en coédition par le Musée des beaux-arts de Montréal et le Nouveau Musée national de Monaco et par Hazan, Paris, en versions française et anglaise séparées. Il comprend beaucoup de documents inédits grâce au concours de la famille de l’artiste. Premier livre important publié en anglais sur Van Dongen, il comprend des essais rédigés par une équipe de spécialistes, incluant pour la première fois des historiens de l’art américains.



© Musée des beaux-arts de Montréal
© Succession Kees Van Dongen / SODRAC[2008]






Links





Disclaimer & Copyright

Stampfli & Turci Art Dealers – Espaces Arts & Objets





~ by Stampfli & Turci on January 9, 2009.

2 Responses to “Kees Van Dongen à l’affiche du Musée des beaux-arts de Montréal”

  1. […] Kees Van Dongen à l’affiche du Musée des beaux-arts de Montréal […]

  2. […] Kees Van Dongen à l’affiche du Musée des beaux-arts de Montréal … […]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: